img

Dana Messika

Dana Stinea Messika est née en Roumanie et émigre à l'âge de 7 ans avec sa famille. Fille de couturière, Dana grandit au milieu des étoffes. Ses racines lui confèrent un goût instinctif pour les matières premières nobles, un sens du style et de la découpe ainsi qu'une admiration certaine pour le travail à la main et les technicités qui y sont associées.

A 16 ans Dana est repérée par une agence de casting et démarre une carrière de mannequin. Le travail l'amène alors à voyager, direction l'Australie puis Paris, où elle entame une licence en Etudes du Genre et en Histoire de l'Art.

A 21 ans, Dana rencontre son mari, le diamantaire André Messika avec qui elle partage son amour pour l'Art, le précieux et une conscience spirituelle de la vie. Elle devient mère de 3 dragons et d'une dompteuse de dragons.

Féministe affirmée, elle écoute son intuition et choisit sa voie : elle aidera son prochain en pratiquant l'homéopathie, une discipline qui considère l'individu dans son ensemble et prend en compte la totalité des symptômes. En fait l'histoire de Dana, c'est une recherche de la complétude élémentaire, un état virginal se passant des sophistications de la société.

img

EN 2016

En 2014, Dana recommence à voyager et se tourne vers l'Inde ; la philosophie indienne la fascine car elle s'incarne dans tous les aspects de la vie individuelle et collective… des croyances aux individus, des vêtements aux aliments, des savoir être aux savoir-faire qu'ils soient dans la cuisine, ou la broderie.

Il y a de l'audace et un sens du détail éminemment profond, limite enivrant, qui ressemble à Dana et dans lequel elle se retrouve. Durant une année, la créatrice observe des saris brodés, subjuguée par la variété des matières et des techniques utilisées ; elle visite des ateliers et rencontre des artisans.

Danamé est alors le fruit d'une évolution naturelle, comme d'un retour à la source. Avec une volonté de transmettre son profond respect pour le travail à la main et par son élément le plus aristocratique dans la mode : la broderie. Avec sa ligne, Dana rend hommage à cet artisanat millénaire et démocratise la broderie afin d'en faire cadeau à toutes les femmes.

img

Ce qu'elle souhaite apporter aux femmes

Au centre de notre collection se trouve une femme qui défie toute catégorisation ; elle se créée ses propres règles, est indépendante et trace sa voie dans ce monde. Cette femme aux facettes multiples a une boîte à outils métaphorique à partir de laquelle elle sort toutes les images qui lui correspondent exactement selon ses besoins et envies. Elle change de look et joue avec différentes identités - un gladiateur, une amazone, une femme fatale, elle peut être hédoniste, sensuelle, guérisseuse ou nourrissante. Chacune de ces identités construit et complète un aspect différent de la personnalité de la femme, telle que nous l'imaginons. Géométriques et asymétriques, rugueux, résistants, rock n'roll, frais et chics – c'est elle qui a inspiré les motifs de broderie de la collection.

Chaque pièce retrace une histoire. Les coupes sont impeccables, pour seoir à toutes les femmes. Inspirations ethniques, antiques et mythiques révèlent la force qui sommeille en chaque femme Amazone !

img

Son inspiration

Dana puise son inspiration dans la richesse de l'art et de l'histoire tels que le tatouage le dessin, l'antiquité ou encore la mythologie. Son rapport aux pierres précieuses et à l'artisanat la pousse à rechercher ce qu'il y a de plus essentiel, brut et intemporel.
" Mon monde d'inspiration est le monde ancien. Avant la civilisation, la sophistication. Je suis inspirée par les mondes des symboles, des archétypes, le monde païen, le monde naïf et brutal pour ce qu'ils ont de primaire. " A travers ses voyages au Bouthan, au Rajasthan, au Brésil, Dana part à la découverte de contrées aux populations ayant conservé une part de leur culture ancestrale. Elle affectionne particulièrement les habits ethniques et les musiques du monde.

Les tatouages sont au cœur des créations de la marque, leur connotation divine et transculturelle fascine la créatrice qui travaille à l'infini ces symboles sur peau. Au même titre que l'art de la broderie utilise le tissu comme sa toile, le tatouage est un art ancestral qui utilise le corps et la peau comme un canevas.

Chaque endroit est source d'inspiration : la nature, les couleurs, les formes et objets ; c'est comme cela qu'un portail sculpté ou une tunique traditionnelle éthiopienne vont devenir des éléments d'une broderie Danamé.